logo

Déglaçage des surfaces : Quel produit choisir ?

À l’arrivée de l’hiver, la plupart des Québécois s’affairent à préparer leur chez-soi pour affronter les grands froids. Bon nombre profiteront des soldes annoncées en quincaillerie pour faire le plein en prévision du gel des surfaces de stationnement et de trottoir. Mais attention, il faut faire les bons choix!

Contrairement à ce qui est affirmé sur plusieurs emballages de produits déglaçant, aucun fondant n’est complètement sans danger pour le béton. Tout est une question de dosage, d’ailleurs une utilisation excessive des fondants n’en améliore pas l’efficacité. Il est donc important de lire les directives avant l’application pour que celle-ci soit optimale.

Chlorure de sodium (NaCl)

Le chlorure de sodium ou sel gemme est le fondant à glace le plus répandu, il est peu couteux et largement disponible. Il faut toutefois savoir que le chlorure de sodium est néfaste pour l’environnement et qu’il est fortement corrosif. Celui-ci devient également inefficace lors de grands froids, c’est-à-dire en deçà de -10 °C. Le chlorure de sodium demeure le déglaçant le moins dommageable pour les surfaces de béton. Il est fréquemment utilisé comme base dans les mélanges de fondants à glace plus performants. Pour le reconnaître, il est identifié par sa composition chimique (NaCl) sur l’emballage.

 

Chlorure de calcium (CaCl2)

Le chlorure de calcium est obtenu par transformation chimique, on l’utilise entre autres pour ses propriétés de fondant à glace. Son procédé de fabrication le rend plus couteux que le chlorure de sodium. À cet effet, il agit plus rapidement que ce dernier et est efficace jusqu’à -30 °C. Il est fortement corrosif et peut être dommageable au béton lorsqu’on l’utilise en grande quantité. Le chlorure de calcium peut être acheté à l’état pur et prendre plusieurs formes différentes (flocons, boulettes, solution liquide). Il est fréquemment ajouté à des mélanges de fondant à glace pour en augmenter l’efficacité à basse température. Pour choisir ce type de fondant, rechercher sa composition chimique (CaCl2) sur les emballages.


Chlorure de magnésium
(MgCl2)

Le chlorure de magnésium est extrait chimiquement tout comme le chlorure de calcium. L’efficacité de ce fondant à glace serait optimale à -15 °C, son pouvoir déglaçant serait substantiellement réduit sous cette température. Il est corrosif et moins écotoxique que les chlorures de sodium et de calcium. Des études ont révélé que le chlorure de magnésium est chimiquement réactif avec les composantes du béton, il n’est donc pas recommandé sur ces surfaces. Il est souvent ajouté dans les mélanges de fondants à glace pour en augmenter l’efficacité. Sur les emballages, il est habituellement mentionné par sa composition chimique (MgCl2).


Sable ou gravier

La solution écologique par excellence demeure le sable et le gravier fins. Ceux-ci ne font que donner de l'adhérence aux trottoirs et aux autres passages ayant tendance à se glacer pendant l'hiver. Assurez-vous toutefois que le produit acheté ne contient que du sable ou du gravier, car du sel est parfois mélangé aux abrasifs pour les rendre plus performants. Au printemps, vous aurez un peu de nettoyage à faire, mais vos surfaces seront intactes.


Mélanges de substances

Il existe sur le marché diverses combinaisons de fondants à glace offrant une plage d’efficacité étendue. Lorsque la composition chimique des produits n’est pas clairement établie, il s’avèrerait plus prudent de les éviter.

En résumé

Sable ou fin gravier

·         Choix écologique

·         Non dommageable pour les surfaces de béton

·         Non toxique pour la faune et la flore

·         Effet antidérapant pour les surfaces, sans toutefois faire fondre la glace

·         Coût inférieur aux fondants à glace

 

Chlorure de sodium

·         Demeure plus sécuritaire pour le béton que les autres chlorures

·         Efficace jusqu’à -10 °C

·         Impact environnemental élevé

·         Hautement corrosif

·         Peu coûteux, le moins cher des fondants à glace

 

Chlorure de calcium

·         Non dommageable pour le béton, lorsqu’utilisé en petite quantité (à valider selon les recommandations des manufacturiers pour une utilisation adéquate)

·         Efficace jusqu’à -30 °C

·         Impact environnemental élevé

·         Hautement corrosif

·         Coût élevé

 

Chlorure de magnésium

·         N’est pas recommandé pour les surfaces de béton

·         Efficacité optimale jusqu’à -15 °C

·         Impact environnemental moyen (écotoxicité moindre que les chlorures de sodium et de calcium)

·         Plus coûteux que le chlorure de sodium

Température-Impact

Peu importe le choix que vous ferez, lisez bien les restrictions du fabricant pour vous assurer d’utiliser le produit à bon escient.

Bon hiver!