logo

7 conseils pour améliorer la qualité de l’air chez soi!

7 conseils pour améliorer la qualité de l’air chez soi!

Mise à jour : 25 janvier 2022

Nos maisons emprisonnent l’humidité et des polluants qui affectent la qualité de l’air intérieur. Voici des conseils pour favoriser une bonne circulation de l’air chez vous, et ainsi vous offrir un environnement sain au quotidien.


1. Favoriser une bonne circulation de l’air

Un environnement très encombré nuit à la circulation de l’air, et une mauvaise circulation de l’air est un facteur contributif à un excès d’humidité, à la formation de moisissures et à la présence d’allergènes, entre autres. Pour favoriser une bonne aération, limitez l’accumulation de meubles et d’objets dans vos pièces, laissez les portes intérieures ouvertes autant que possible, évitez d’obstruer les sorties et entrées d’air (radiateurs électriques, évents, etc.), et prévoyez un espace entre les meubles ainsi qu’entre ceux-ci et les murs.


2. Utiliser une hotte performante

La cuisine est la principale source de pollution dans une maison. En plus de la fumée ou de la vapeur dégagée en cours de cuisson, la cuisine peut notamment renfermer des émanations toxiques provenant de produits d’entretien. Pour cette raison, il est fortement recommandé d’investir dans une hotte de cuisine performante. Venmar propose d’ailleurs plusieurs modèles qui allient style et efficacité. On conseille aussi de limiter les polluants, si possible. Par exemple, on peut éviter certains modes de cuisson plus polluants comme la friture, miser sur des produits d’entretien naturels, etc.


3. Miser sur un environnement sain

Les avantages de garder la maison propre vont bien au-delà de l’aspect esthétique : en nettoyant et en dépoussiérant régulièrement la maison, vous éliminerez les polluants à la source (toxines, bactéries, poussière, poils d’animaux, etc.). En plus d’effectuer un entretien ménager régulier, nettoyez les murs, les plafonds et le rideau de douche de temps à autre. L’aspirateur central est également un bon allié : contrairement à l’aspirateur conventionnel qui rejette les particules de poussière dans la pièce, l’aspirateur central permet d’évacuer l’air à l’extérieur de la maison, contribuant grandement à la qualité de l’air intérieur.


4. Réduire l’excès d’humidité

Beaucoup de maisons souffrent de problèmes d’humidité dus aux activités quotidiennes ou à l’ajout de nouvelles portes et fenêtres offrant une meilleure isolation, par exemple. Un taux d’humidité trop élevé (supérieur à 50 %, environ)favorise le développement de bactéries, d’acariens et de moisissures. Les moisissures peuvent grandement nuire à la qualité de l’air, causant des dommages matériels et des problèmes de santé (asthme, allergies, etc.) chez les occupants. La solution : miser sur une bonne aération en installant un échangeur d’air et, en complément, utiliser un ventilateur de salle de bain ainsi qu’une hotte de cuisinière afin d’évacuer l’excès d’humidité vers l’extérieur. Si l’humidité demeure malgré tout trop élevée, utilisez un déshumidificateur, en prenant soin de le vider fréquemment.


5. Évitez les COV

Certains assainisseurs d’air (diffuseurs, vaporisateurs, bougies parfumées, etc.), produits ménagers et pièces de mobilier renferment des composés organiques volatils (COV) toxiques pour la santé. Ainsi, dans le cas des mauvaises odeurs, mieux vaut les éliminer à la source plutôt que de les masquer avec des parfums. Pour l’entretien de la maison, recherchez des produits nettoyants écologiques qui affichent une certification officielle (de type EcoLogo ou Ecolabel, par exemple) ou fabriquez votre propre nettoyant maison. Ce même type de certification assure aussi aux consommateurs l’absence de substances toxiques sur le mobilier : choisissez vos meubles avec soin afin d’éviter ceux qui émettent des COV. Par ailleurs, on trouve ces composés toxiques dans certains solvants, colles, vernis, peintures, adhésifs, matériaux de construction et revêtements de sol, notamment, d’où l’importance de privilégier les produits portant une étiquette écologique qui auront donc un impact réduit sur votre environnement.


6. Améliorer la ventilation

Une bonne ventilation est indispensable à la qualité de l’air de votre résidence. Combinée à l’aération des pièces ainsi qu’à l’utilisation d’une hotte dans la cuisine et d’un ventilateur dans la salle de bain, les systèmes de ventilation centralisés (échangeurs d’air) favorisent l’élimination de l’excès d’humidité ainsi que des molécules polluantes en suspension dans l’air. Certains modèles offrent une meilleure filtration. Notez que les purificateurs d’air portables sont efficaces pour éliminer les particules dans une ou quelques pièces seulement, tandis qu’un échangeur d’air avec haute filtration (ou un système à air pulsé avec haute filtration) fera une différence dans l’ensemble de la résidence. Et c’est sans compter l’apport d’air frais qu’il permet, en comparaison avec un système de filtration portable!


7. Bien entretenir ses appareils de ventilation

Ne négligez pas vos divers équipements liés à la ventilation : pour optimiser leur efficacité, nettoyez-les régulièrement en vous assurant que les entrées et sorties d’air ne sont pas obstruées. Si vous utilisez des systèmes qui comprennent des filtres à air dans les unités de ventilation, n’oubliez pas de nettoyer ou de remplacer les filtres selon les directives du fabricant.


Venmar : vecteur d’efficacité

Vous cherchez un échangeur d’air qui répond parfaitement à vos critères et à vos besoins (puissance, récupération de chaleur ou d’énergie, certificationENERGY STAR®)?Venmar propose une gamme d’échangeurs d’air dotés de technologies qui permettent de minimiser la perte de chaleur ou de fraîcheur, et ainsi de réaliser des gains d’énergie. Trouvez le modèle parfait dans notre vaste sélection!


Rédigé pour : Venmar