logo

Télétravail : Respirez le bon air!

Télétravail : Respirez le bon air!

Mise à jour : 25 janvier 2022

Avec la pandémie, nombreuses sont les entreprises qui ont dû se réorganiser pour instaurer le télétravail. Nombreux, donc, sont ceux qui passent de longues heures à la maison, parfois jour et nuit. Or, l’air peut y être très pollué. Que vous soyez touchés par cette mesure ou non, voici nos conseils pour améliorer la qualité de l’air que vous respirez chez vous et créer un environnement de travail efficace.

L’air que nous respirons est peuplé de micro-organismes invisibles à l’œil nu qui se retrouvent aussi sur les surfaces, sur notre peau ainsi que sur nos cheveux. Parmi ceux-ci, on retrouve des bactéries, des virus et des moisissures. Une mauvaise ventilation ou un problème d’humidité peut contribuer à leur prolifération. Lorsqu’ils sont présents en grand nombre, ces micro-organismes peuvent influencer la qualité de l’air et affecter notre santé ou notre bien-être. Par exemple, ils peuvent augmenter les risques de problèmes respiratoires ou occasionner une sensation de fatigue, des maux de tête ou des difficultés de concentration, autant de symptômes pouvant nuire à notre efficacité au travail. De plus, lorsqu’on occupe un même espace sur une longue période sans l’aérer, on peut être soumis à des concentrations plus élevées de dioxyde de carbone (CO2), émis par la respiration ainsi que plusieurs autres activités humaines.


L’échangeur d’air : un essentiel pour améliorer la qualité de l’air chez soi

Plusieurs gestes peuvent vous aider à maintenir une qualité d’air optimale chez vous: activer la hotte de cuisinière et le ventilateur de la salle de bain lorsque vous cuisinez ou lorsque vous prenez un bain ou une douche, limiter l’utilisation de produits ménagers renfermant des composants toxiques, garder votre environnement propre, etc. En complément, l’installation d’un échangeur d’air s’avère un geste avisé : en seulement quelques heures, il peut complètement renouveler l’air de votre maison. Concrètement, il permet de :

  • Diminuer le taux de CO2 dans votre résidence en évacuant l’air vicié vers l’extérieur et en permettant un apport d’air frais.
  • Filtrer les particules fines (la poussière, par exemple), et donc limiter leur accumulation.
  • Évacuer l’excès d’humidité, un facteur qui contribue au développement de bactéries et d’acariens.
  • Uniformiser la température dans la maison afin d’accroître votre confort.
  • Éliminer les odeurs d’humidité, le cas échéant (un plus pour les bureaux aménagés au sous-sol, par exemple).


Pourquoi l’échangeur d’air et non l’ouverture des fenêtres?

Il peut sembler logique d’ouvrir les fenêtres afin d’aérer son environnement intérieur. Pourtant, il vaut mieux miser sur un échangeur d’air : l’ouverture des fenêtres induit une perte d’efficacité énergétique en comparaison avec un échangeur d’air qui offre la récupération de chaleur. Cette technologie permet de minimiser la perte de chaleur ou de fraîcheur dans la maison en transférant la chaleur de l’air vicié vers l’air frais entrant dans la maison, sans que l’air frais et l’air contaminé se mélangent. Sans oublier que l’air extérieur peut être très pollué: grâce à ses filtres, l’échangeur d’air laisse entrer de l’air frais à l’intérieur de la résidence, et ce, tout en limitant la présence de polluants.

En installant un échangeur d’air chez vous, vous protégerez votre santé en plus de favoriser votre confort tout au long de la journée et de contribuer à créer un environnement propice au travail. Trouvez le modèle parfait pour vos besoins ici.

Rédigé pour : Venmar