logo

5 rénos pour être plus écolo!

5 rénos pour être plus écolo!

Au Canada, mais aussi sur le territoire Québécois, le bâtiment écologique gagne réellement en popularité. Convertir sa maison au vert promet des avantages tangibles pour les propriétaires. Limiter sa dépense d’énergie a des effets appréciables sur l’environnement, mais aussi sur son budget. Car après tout, diminuer sa consommation énergétique c’est aussi économiser!

Qu’est-ce qu’une maison verte?

Qu’elle soit certifiée LEED ou qu’elle comporte des principes de développement durable, une maison verte requiert peu d’énergie, consomme peu d’eau et de ressources naturelles comparativement à une propriété de construction standard. C’est aussi une maison qui offre une meilleure durabilité en raison de la qualité de sa conception et de sa construction. C’est une résidence qui, par sa faible consommation énergétique, fait bénéficier ses propriétaires d’une réduction de la facture d’énergie tout en offrant bien-être et confort à ses occupants.

Construction neuve ou rénovation?

On pourrait croire à tort qu’une maison verte rime automatiquement avec une maison neuve. Mais non! Il est tout à fait possible d’apporter des modifications, à petite ou grande échelle, pour réduire l’empreinte écologique d’une propriété et en récolter des bénéfices aux niveaux monétaires, du bien-être et de la santé des occupants.

Il est possible d’apporter des changements sur différents aspects afin d’améliorer une résidence en la rendant plus écologique et réduire son impact environnemental :

  1. Installer des thermostats programmables.
    L’idée de base est de diminuer l’air climatisé et le chauffage lorsque personne n’est à la maison pour contrôler la consommation. On peut aussi se doter de thermostats programmables à distance offrant un contrôle complet sur sa consommation énergétique.

  2. Remplacer les ampoules.
    En plus de pouvoir les recycler, les ampoules fluorescentes compactes, aussi appelées fluocompactes, consomment jusqu’à 75 % moins d’énergie que les ampoules à incandescence traditionnelles. Quant aux ampoules à DEL, elles sont les plus performantes et les moins énergivores. Elles consomment jusqu’à 90 % moins d’énergie que les ampoules à incandescence et sont certifiées Energy Star.

  3. Prévenir et contrôler les fuites d’air.
    Le simple entretien des coupe-froids, des scellants et du colmatage des fuites d’air peut faire une différence sur la facture d’énergie tant en climatisation qu’en chauffage et une nette amélioration en termes de confort. Un test d’infiltrométrie peut également aider à cibler les endroits critiques où il faut intervenir.

  4. Réduire la consommation d’eau.
    Installer des aérateurs sur les robinets, changer le pommeau de douche pour diminuer son débit ou encore remplacer tous les appareils de la salle de bain pour des appareils à faible consommation d’eau peuvent contribuer à réduire son utilisation en eau.

    Il est aussi possible d’agir à un autre niveau, en choisissant un aménagement paysager composé de plantes à faible consommation d’eau. D’autant plus que ce type de végétaux requiert généralement moins de fertilisant et de pesticides. Cela peut aussi se concrétiser par de petits gestes comme faire la lessive à l’eau froide et laisser sécher les vêtements à l’air libre.

  5. Choisir des matériaux écologiques.
    Lors de travaux de rénovation, choisir des matériaux sans composés volatiles organiques offre une meilleure qualité de l’air intérieur, réduit les risques de nausée, d’irritations respiratoires, des yeux et de la peau.

    Choisir des matériaux recyclés (tapis, céramique, tissus, etc.) ou renouvelables rapidement (bois FSC (Forest Stewardship Council), à base de chanvre, d’agro-fibres, ou de soya, etc.) s’avère être des choix de premier ordre.

Évidement que dans le cas d’une maison neuve, une multitude de choix verts sont offerts et il peut être difficile, même décourageant, pour un néophyte de se lancer dans cette aventure. La clé du succès est de s’entourer d’un concepteur et d’un entrepreneur qui se spécialisent dans ce domaine. Une maison neuve de 2 500 pieds carrés génère 2 tonnes de déchets de construction qui seront enfouis, alors qu’une maison écologique en générera beaucoup moins.

Outre les avantages liés au bien-être et au confort, des économies de 30% à 40% peuvent être réalisés sur la facture énergétique. De plus, certaines villes offrent un congé de taxes appréciable pour une maison certifiée LEED. Il existe également des programmes de subvention et certaines compagnies d’assurances, comme certains prêteurs hypothécaires, offrent des rabais et des taux avantageux lorsqu’il s’agit d’une maison écologique. On estime également que la valeur de revente d’une telle propriété est de 8 % plus élevée que pour une maison conventionnelle équivalente. Cela commence à être plus qu’intéressant pour une maison neuve, durable, confortable, de qualité et qui contribue à réduire l’empreinte environnementale.