logo

Pluie verglaçante : comment s’y préparer?

Pluie verglaçante : comment s’y préparer?

Qui ne se souvient pas de la tempête de verglas de 1998, l’une des catastrophes naturelles les plus importantes de l’histoire du Canada? Bien entendu, celle-ci a causé d’innombrables dommages qui n’auraient pu être évités, mais il est tout de même possible de se préparer à affronter de telles perturbations météorologiques.

Le verglas

La pluie verglaçante, ou verglas, est un phénomène météo observé lorsque les particules de neige, en franchissant une couche d’air chaud, sont transformées en gouttelettes, qui à leur tour, se cristallisent brusquement au contact de l’air froid au sol. En plus de nuire à la circulation routière, ce type de précipitation est susceptible de causer de sérieux dommages aux structures des bâtiments lors d’importantes accumulations. En prenant l’électricité en otage d’autres complications peuvent survenir!

Le déglaçage préventif de la toiture

Une toiture bâtie conformément aux meilleures pratiques de construction est réputée supporter les précipitations du climat québécois. Il est toutefois fortement suggéré d’éviter les amas de glace (ou de neige) qui pourraient compromettre l’intégrité structurale du toit. Si soudainement une porte se coince en voulant la fermer, que des fissures apparaissent aux murs et aux plafonds ou que ce dernier se déforme, il est plus que temps d’agir car ce sont des signes considérables de détérioration pouvant résulter en infiltration d’eau ou en possible effondrement. Seul un professionnel du déglaçage devrait s’aventurer sur une toiture pour la dégager, car ils ont l’équipement requis pour procéder de façon sécuritaire tout en préservant la qualité des matériaux.

Les incidences d’une panne électrique

En cas de panne de courant de longue durée, l’eau contenue dans les tuyaux peut finir par geler. En prévention de dommages matériels pouvant être occasionnés par les bris de tuyauterie, la Corporation des maîtres mécaniciens en tuyauterie du Québec recommande de fermer le robinet de l’entrée d’eau principale, de vider les tuyaux en ouvrant tous les robinets et en actionnant la chasse d’eau. Même par très grands froids, une maison isolée selon les normes du Code de construction conserve sa chaleur accumulée pendant plusieurs heures, à condition que l’air extérieur ne s’infiltre pas à l’intérieur.

Une fois la tempête terminée, la Société d’habitation du Québec (SHQ) suggère d’inspecter l’enveloppe du bâtiment ainsi que toutes les pièces de la maison en surveillant également les potentielles infiltrations d’eau au plafond, signe d’écoulement de la toiture. Finalement, l’épandage d’abrasifs rendra la circulation plus sécuritaire aux alentours de la propriété!